Télécharger mon CV

Bio 2016 :

(voir synthèse en bas de page si vous ne voulez tout lire, mais c’est con parce qu’il y’a quand même des trucs vachement intéressants).

1977, le 26 février exactement, vers 11h35, Christophe Fluder décide de naître. Février le mois le plus court, décidément… Et c’est que le début !

1984 : Premiers pas sur scène : il interprète assez moyennement le rôle d’une fraise des bois dans une fresque assez engagée sur la condition sociale des fruits et légumes dans la France des années 80.

Hélas le succès n’est pas au rendez-vous. Trop avant-gardiste sans doute.

1985 : 1er et unique acte de violence !  Alors qu’il est en CE 1, il ouvre le front de son camarade de classe Rémy Frissot, qui lui, dira non à la Constitution européenne quelques années plus tard, mais là n’est pas la raison de leur dispute à l’époque.

1990 : il découvre Albert Dupontel, qui explose aux yeux des français, une révélation.

Passons quelques années si vous le voulez bien. Merci.

1996 : il obtient son bac, vaguement administratif, vaguement communication, mais vaguement fait pour lui.

1997 : il fait 4 fautes au code, et décroche son permis de conduire en juin.

En juillet, il a son premier accident.

1998 : il obtient un BTS en communication. Oui car la communication c’est son truc (cette phrase est de lui).

1999 : il attend le bug de l’an 2000.

2000 : Pas de bug, mais pas de boulot non plus. N’ayant aucune suite dans les idées il fait comme tous les jeunes diplômés : il prend son bâton de pèlerin pour visiter les ANPE de France, ancêtre de pôle emploi, mais déjà inefficace à l’époque. “Saperlipopette se dit-il, aurai-je suivi la mauvaise voix ?”

Eh non justement, car de voix il en avait une, oh oui, et il va s’en servir pour devenir à son arrivée à Paris, téléconseiller dans un domaine qu’il ne connaît absolument pas: la télésurveillance.

Avril 2001, c’est le drame : il est licencié pour compression de personnel. Injustice, quand on sait le peu de place qu’il prend. Il décide donc de reprendre son slip et son avenir en main.

Heureusement Christophe a plus d’un tour dans son sac… De sport, oui car en dehors de cela il s’implique dans le monde handisport, lui qui a longtemps hésité entre le sport et l’humour, il comprend vite que s’il veut devenir sportif de haut niveau il va lui falloir beaucoup d’humour.

2002 : il décroche une figuration, il commence la même année des cours de café-théâtre au Bout, écrit et joue ses premiers sketchs à 10, à 4, à 2, et en accord avec lui-même il fonde un groupe de 1. Mais le one man show, c’est dure, surtout quand on est seul.

Il rejoint donc des projets collectifs au théâtre, et fait des apparitions à la télévision pour des sketchs avec la bande à Fifi sur Canal + (Karl Zéro, le Grand Journal…).

Il commence au cinéma aux côtés de Mickael Youn dans « Incontrolable », et joue des premiers rôles dans plusieurs courts métrages dont Coupé court (réalisé par Pascal Chind, et récompensés dans de nombreux festivals).

Parallèlement, il continue à être invité dans des festivals d’humour où il fait des apparitions remarquées et là aussi récompensées (Paris Fait sa Comédie, Printemps du rire, Montréal Juste Pour rire, Montreux…).

En 2008, il est d’ailleurs le personnage central d’un épisode d’Inside Jamel Comedy Club (une plongée dans le monde impitoyable des comiques, où la réalité se mêle à la fiction).

Depuis 2009, il enchaîne les rôles au théâtre, au cinéma comme dans Holiday (de Guillaume Nicloux), Low cost (de Maurice Barthélémy) et intègre la troupe du cinéma de Jean-Pierre Mocky qui lui donne même un 1er rôle dans « Le Cabanon rose ». Après avoir donné la réplique à de nombreux comédiens comme Josiane Balasko, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Depardieu, Judith Godrèche… On le retrouve aux côté d’Omar Sy, dans « Chocolat » (de Roschdy Zem) sorti en 2016.

A la télévision il est l’un des comédiens récurrents du Groland (Canal +) sous les traits d’un Nano Sarko plus vrai que nature, on l’a également vu dans « Fais pas ci fais pas ça » (sur France 2), ou encore « Engrenages » saison 5, diffusé sur Canal +.

C’est sur un tournage qu’il fait la rencontre de Pascal Légitimus, qui l’a poussé et soutenu dans son envie de remonter sur scène. Aujourd’hui devenu conseiller, il joue un peu le rôle de grand frère. Et quel grand frère. Ils en profitent d’ailleurs pour mettre leur complicité en scène en écrivant un sketch diffusé sur D8 (voir le sketch dans la page vidéo).

2016 : il lui aura fallu du temps, mais il est enfin prêt à vous présenter un one man show totalement refait à neuf avec la complicité de Patrick Le Luherne (co-auteur et metteur en scène).

Octobre 2016 : il commence à l’Apollo Théâtre le mardi 11 octobre à 20H.

Synthèse des dates à retenir :

Naissance le 26 février 1977, à 11H55.

Naissance bis, le 11 octobre 2016, à 20H